01/07/2020

Foire aux questions - Plan Angela

Nous ne sommes pas un établissement à destination des étudiantes et étudiants
Les personnes victimes de harcèlement sont de toutes tranches d’âge, d’origine sociale, femme ou homme – il n’y a pas que des étudiants. Le but est de mettre ces personnes en sécurité.

On n’est pas psychologues/ nous ne pouvons pas remplacer la police
Les partenaires ne remplacent en aucun cas la police ou les professionnels de santé. Leur action est une solution instantanée, qui permet de mettre en sécurité la personne harcelée et de lui laisser le choix de contacter la police ou un proche.

Cela va prendre trop de temps. C’est une perte d’argent.
Les solutions ont été pensées pour ne pas être chronophages ni coûteuses. Ces gestes sont déjà appliqués, ils sont généralisés grâce à « Demandez Angela ». 

Ce n’est plus un nom de code secret puisque tout le monde le connaît, surtout s’il y a des affiches.
Le nom de code n’a pas pour but d’être secret. Au contraire, il est dissuasif pour la personne qui harcèle et qui l’entend, et permet à la personne harcelée d’identifier facilement les partenaires.

Tous les espaces publics fournissent déjà cette aide, pourquoi avons-nous besoin de créer ce réseau ?
Les personnes ne savent pas toujours comment réagir face à une situation de harcèlement. Le dispositif permet d’augmenter le nombre de lieux et de guider la personne harcelée, souvent perdue et désorientée, en sécurité.

Il faut se rappeler du nom de code pour aider les victimes.
La formulation du nom de code peut varier, l’utilisation seule du mot « Angela » indique qu’une personne est dans une situation délicate. Cependant, si une personne, sans prononcer le nom d’Angela, signale qu’elle est en situation difficile, cela suffit à ce que l’équipe lui vienne en aide.

Mais où est Angelo, les hommes ne sont-ils pas aussi victimes d’harcèlement ?
Ce dispositif fonctionne pour les hommes comme pour les femmes.

Que faire si la personne/ le groupe de personne qui harcèle entre dans notre structure ?
La priorité est de mettre la personne qui est harcelée en sécurité. Vous pouvez ensuite choisir d’appeler les forces de l’ordre ou d’évacuer la ou les personnes responsables du harcèlement grâce à votre personnel de sécurité.

Il y a un turnover trop important au sein de notre équipe pour que nous soyons toutes et tous au courant du dispositif.
Les gestes du dispositif sont très simples et expliqués sur la fiche réflexe. Les nouveaux membres du personnel n’auront qu’à la lire.